La Chambre Noire

La photographie au XXe siècle est à un tournant singulier de son développement. En effet, en France et plus largement en Europe, la photographie et ses praticien-ne-s développent une approche artistique de l’image. A Paris plus particulièrement, les photographes-artistes définissent de nouvelles limites de l’image photographique et de ses possibilités dans le monde de l’art plastique. Les femmes y participent au même titre que les hommes, voir apportent une vision singulière de l’utilité de la photographie comme art et comme métier. Étudier la photographie sous le prisme du genre revient donc à questionner aussi l’apport de ce médium dans le développement professionnel des femmes artistes. Les femmes photographes s’allient en réseaux et participent aussi aux avant-gardes artistiques du Paris des années folles. Leur participation permet d’affiner encore plus l’oeil photographique et de révolutionner l’approche de la photographie. La parole leur est peu donnée (à l’époque comme aujourd’hui) et une certaine conscience de l’effacement de leur existence est coexistante à leur période de pratique. Il s’agira donc de mettre en avant les problématiques touchant les femmes dans la photographie entre 1920 et 1940 en s’appuyant sur le parcours de grands noms féminins, comme celui d’Ilse Bing.



Citer ce billet
Ennio Grazioli (2022, 18 février). La Chambre Noire. La Chambre Noire. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://chambrenoire.hypotheses.org/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search